Disque SSD : le comparatif Crucial M4, Kingston HyperX et Samsung SSD 830

Les SSD, surtout ceux de 128 Go, sont de plus en plus populaires. Le phénomène s’explique naturellement par les avantages présentés par ce type de disques (performances de très haut niveau et silence de fonctionnement) mais aussi par leur baisse de prix. De plus, l’offre s’est fortement étoffée depuis l’année dernière avec toujours plus de modèles et de constructeurs qui se lancent sur le marché des SSD. Nous avons comparé les Crucial M4, Kingston HyperX et Samsung SSD 830 à un ancien Intel X25-m pour analyser l’évolution des SSD.

Généralités sur les SSD

SSD puces NANDLes SSD sont très différents des disques durs. Ils se caractérisent par un contrôleur et des puces de mémoires NAND. Ces dernières remplacent les têtes de lecture/écriture et les disques magnétiques. Dans un SSD, le contrôleur gère l’interface (actuellement SATA 6 Gbps) ainsi que l’organisation des données dans les puces de mémoire. Il faut savoir que ces puces ont une durée de vie limitée et s’usent à chaque cycle d’écriture. Le contrôleur joue donc un rôle très important en uniformisant leur usure. La fonction TRIM prise en charge par les SSD et les OS récents permet également de réduire l’usure. Cette commande autorise le système à préciser quels sont les zones contenant des données inutiles qui peuvent être réutilisées.

Crucial M4 128 Go

Crucial M4Le Crucial M4 est vendu sans aucun bundle mais il est proposé à un prix plus faible que ses deux concurrents du jour. Le M4 fait partie de la troisième génération de SSD de Crucial. Il utilise un contrôleur Marvell 88SS9174-BKK2 SATA 6 Gbps épaulé 128 Mo de cache. Les 128 Go de mémoire sont composés de puces Micron gravées en 25 nm. Crucial annonce en séquentiel 500 Mo/s en lecture et 175 Mo/s en écriture ainsi que 45 000 IPS en lecture et 35 000 IOPS en écriture sur les fichiers de 4 Ko.

Kingston HyperX

Kingston propose un bundle conséquent avec son SSD : kit de fixation aluminium 3 ½ pouces, boîtier 2 ½ pouces externe USB, CD avec un logiciel de clonage et un tournevis torqx très design. Cette belle offre impacte cependant le prix (plus élevé que la moyenne). Le Kingston HyperX utilise un contrôleur SandForce SF-2281 SATA 6 Gbps comme l’OCZ Vertex 3. Il embarque des puces Intel NAND synchrone en 25 nm. Kingston est assez optimiste au niveau des prestations de son SSD et annonce : jusqu’à 555 Mo/s en lecture, jusqu’à 510 Mo/s en écriture et jusqu’à 95 000 IOPS.

Samsung SSD 830

Le Samsung SSD 830 est livré avec un kit de transfert (adaptateur SATA vers USB) et un CD contenant Norton Ghost et l’utilitaire SSD Magician. Contrairement aux deux autres (9,5 mm), ce SSD ne mesure que 7 mm d’épaisseur. Le SSD 830 de 128 Go est un rien plus cher que la moyenne. Samsung est le seul constructeur à concevoir ses SSD de A à Z ! Le SSD 830 est basée sur une puce ARM9 multicore secondée par 256 Mo de DDR2 800 MHz et gère la norme SATA 6 Gbps. Il utilise des puces Samsung de Toggle DDR NAND dont les spécifications n’ont pas été dévoilées. Samsung annonce 520 Mo/s en lecture et 320 Mo/s en écriture séquentielles ainsi que 80 000 IOPS en lecture et 30 000 IOPS en écriture.

Performances

Nous avons réalisé les tests sous Windows 7 64 bits avec une machine puissante basée sur un Core i7 3960X installé sur une carte mère DX79SI avec 8 Go de DDR3.

En lecture séquentielle, les performances des SSD sont proches avec plus de 490 Mo/s. Les taux de transfert ont doublé par rapport à la génération précédente (X25-m). En écriture séquentielle, la progression reste très importante mais les scores sont moins spectaculaires. Le SSD 830 de Samsung se classe premier suivi par le M4. L’HyperX est loin valeurs avancées. En effet, les jusqu’à 510 Mo/s annoncés s’obtiennent sur des données compressibles. En pratique, elles sont loin de l’être… Quoi qu’il en soit, un SSD lit bien plus souvent qu’il n’écrit en séquentiel.

 

Les « IOPS » sont une caractéristique importante. Ces valeurs traduisent les capacités du SSD à gérer plusieurs tâches en même temps lors de la lecture ou de l’écriture de fichier de 4 Ko. Les résultats obtenus avec 1 et 4 requêtes de front sont les plus importants. Au-delà, les mesures ne représentent plus l’usage d’un ordinateur de bureau mais par exemple celle d’un serveur de base de données. L’HyperX se montre habile dans ces tests, il est suivi par le M4 et le SSD 830 ferme la marche.

En pratique, les écarts sont cependant bien moins importants que dans des benchmarks. Ainsi, lors de la copie de différents types de fichiers (images ISO, programmes et jeux), nos trois SSD ont mis une vingtaine de secondes, ce qui est nettement plus rapide que le bon vieux X25-m qui demande presque 37 secondes pour la même tâche.

Enfin, nous avons utilisé PC Mark Vantage pour simuler des utilisations variées. Au final, les performances sont réellement proches. Le M4 prend cependant une courte longueur d’avance tandis que les SSD 830 et HyperX se tiennent dans un mouchoir de poche. Les gains sur la génération précédente sont réellement marquants.

 

Consommation

Le M4 paie cher sa première place sur le podium des performances. En effet, il consomme beaucoup au repos et en lecture. Très économe au repos, le SSD 830 est par contre d’une gourmandise affolante en écriture. L’HyperX est ici le bon élève de la classe ! Il est parfait pour un ordinateur portable.

 

Conclusion

Par rapport à la génération précédente de SSD, les performances ont pour ainsi dire doublé grâce à l’interface SATA 6 qui leur permet de s’exprimer pleinement. Concernant nos trois concurrents du jour, le Crucial M4 s’avère en pratique un peu plus performant que les deux autres. Il est aussi moins cher… Une bonne affaire si la consommation n’est pas un facteur important. A l’inverse, l’HyperX de Kingston est un excellent choix pour un portable. De plus, son bundle permet de recycler l’ancien disque interne en disque dur externe USB. Enfin, le Samsung SSD 830 se démarque par d’excellentes performances en écriture séquentielles, un prix plus agressif que l’HyperX et un kit de transfert pratique. Selon nous, c’est plus l’usage visé que les performances pures voire le prix qui déterminera le meilleur choix…

Laisser un commentaire